Depuis 2002

Cocon Sémantique

Qu'est-ce que le cocon sémantique ?

Le cocon sémantique est une façon d’organiser et de lier du contenu rédactionnel de qualité dans une hiérarchie bien précise, au sein d’un site web.

Dans la barre de navigation, au sein du contenu de la page ou au niveau d’une sidebar, la page d’accueil doit contenir des liens internes redirigeant vers le sommet de ces cocons sémantiques.

Un cocon sémantique respecte une hiérarchie précise. Il est constitué d’une page cible au sommet de la pyramide puis de pages mixtes ou intermédiaires et enfin, de pages finales. Il y a donc généralement 3 niveau dans l’arborescence d’un cocon sémantique, afin de ne pas occasionner de problèmes au niveau du crawl.

La page cible donne une information générale quant au sujet que l’on cible. Ce sujet est donc le mot-clé, voire le cluster de mots-clés pour lequel on vise une amélioration des positions dans les moteurs de recherche. Le sujet définit généralement le titre de la page. Il est ensuite développé en thèmes secondaires plus précis et ciblés. Le choix de ces thèmes secondaires résulte d’une analyse des recherches effectuées par les internautes sur les moteurs de recherche et de l’attente exprimée ou induite par ces recherches. Chacune de ces requêtes est traitée dans un paragraphe spécifique au sein de la page cible. Ces paragraphes assez court (quelques phrases suffisent), incluent un lien vers une page qui traitera alors le sujet d’une manière approfondie.

Ce maillage interne mène donc l’internaute et les robots vers des pages complémentaires qui vont répondre de manière détaillée à chacun des sujets effleurés au sein de la page cible.

Qui sommes-nous ?

Le service spécifique que nous vous présentons sur ce site est intégralement consacré à la création de cocons sémantiques. Il a été développé avec l’aide de personnes très pointues dans leurs domaines respectifs : data-scientists, linguistes, consultants SEO et rédacteurs spécifiquement formés à cette technique. Cette équipe est chapeautée par Florence Le Vot, une consultante SEO ayant 16 années d’expérience dans le référencement, classée en 1ère position pour le mot-clé « consultant SEO », sur lequel tous les consultants SEO de France, de Belgique et de Suisse voudraient être premiers. Vous en tirerez vos propres conclusions.

Comment choisir le bon prestataire pour son cocon sémantique ?

Le cocon sémantique est une démarche éditoriale qui vise à rédiger un certain nombre de pages web au sein d’un même site, pour induire des notions d’autorité et d’expertise sur le sujet dont il est question. Pour que cette démarche porte ses fruits, elle doit être effectuée de manière spécifique et encadrée par un expert en SEO. Car la méthodologie est primordiale et elle implique également l’utilisation d’outils spécifiques.

Comment choisir le bon prestataire pour son cocon sémantique ?

Quand vous les écoutez ou quand vous les lisez, les prestataires sont tous des experts. Mais c’est très simple de vérifier s’ils le sont vraiment : regardez simplement leurs résultats. C’est tout ce qui compte car, évidemment, vous ne voulez pas vous retrouver en 3ème ou 4ème page Google sur vos mots-clés après avoir investi plusieurs milliers d’euros dans la réalisation d’un cocon sémantique, n’est-ce pas ?

Les questions à se poser sont donc :

  • Le prestataire en question est-il en 1ère page sur les mots-clés « cocon sémantique » et « spécialiste cocon sémantique » ? S’il n’est même pas capable d’être en 1ère page sur ces mots-clés pourtant peu compétitifs, croyez-vous qu’il fera mieux avec votre site et vos mots-clés ?

  • Le prestataire prétend-il avoir obtenu une certification ? Si c’est le cas, c’est presque un aveu d’incompétence. Car il n’y a pas de certification officielle en matière de cocons sémantiques. Il n’y a que des dizaines de tests, des ajustements et une grosse expérience du SEO qui permettent de savoir comment il faut procéder pour tel ou tel site. Imaginons que vous deviez recruter un pilote de rallye pour remporter le Dakar. À qui allez-vous accorder le plus de crédit, qui allez-vous choisir, en admettant qu’ils vous demanderaient tous les trois la même somme : celui qui vous dit qu’il a passé le permis B, celui qui vous présente une certification attestant qu’il a suivi un stage d’une semaine avec un pilote de rallye qui n’a jamais gagné de rallyes… ou un champion qui gagne actuellement tous les rallyes ?

  • Le prestataire qui vous propose ce service est-il en mesure de prouver sa compétence en matière de SEO ? Vous devez absolument vérifier ce point car c’est crucial pour un service tel que celui-ci. Pour le vérifier, c’est très simple : est-il classé dans le Top 3 ou à la rigueur sur la 1ère page Google pour les mots-clés les plus compétitifs dans les métiers du SEO et du référencement ? Comme « consultant SEO », « consultant référencement », « expert SEO » et « spécialiste référencement » ? Parce que si ce n’est pas le cas, comment ce prestataire pourrait-il se prétendre « expert » dans ce domaine ? Ce serait une imposture, au même titre qu’un cuisinier qui se présenterait comme un grand chef étoilé sans être classé ni dans le guide Michelin ni au Gault & Millau, juste avec des témoignages (qui sont peut-être eux-mêmes bidons !). Les clients ont cette chance, avec le SEO : ils peuvent vérifier par eux-même la compétence professionnelle de ceux qui cherchent à leur facturer leurs services dans ce domaine. Il leur suffit de taper quelques mots-clés et de regarder les classements de Google…

Mieux que n'importe quelle certification !

Nos services ne sont pas « certifiés » par un petit stage payant. Ils sont bien plus sérieux que cela. Ils sont élaborés, ajustés et déployés sous la responsabilité directe d’une consultante SEO qui dispose de plus de 15 années d’expérience en tant que telle et dont les résultats parlent pour elle, au sein même des autres professionnels du SEO :

Comment est organisé un cocon sémantique ?

Un cocon sémantique est organisé en grappes sémantiques, cloisonnées les unes par rapport aux autres au sein du cocon sémantique. Les grappes sémantiques sont en fait des petits clusters. Au sein d’un cocon sémantique ciblant la requête « cocon sémantique » on aura par exemple des clusters ou des grappes sémantiques comme « rédaction » ou « SEO », au sein desquels on va alors approfondir et développer des sujets spécifiques.

En ce qui concerne l’arborescence, les pages finales sont liées entre elles et vers la page intermédiaire à laquelle elles sont liées. Par contre, il n’y a aucun maillage vers des pages qui ne dépendraient pas de la même page intermédiaire. Donc, concrètement, pour reprendre l’exemple au-dessus, un article au sein d’une page finale du cluster « rédaction » ne doit pas avoir de lien vers un article au sein du cluster « SEO ». Seules les pages intermédiaires placées juste un niveau au-dessous de la page cible peuvent envoyer des liens vers les autres pages du cocon situées au même niveau hiérarchique dans l’arborescence du cocon.

Quelle est la différence entre cocon sémantique et siloing thématique ?

Il n’y en a pas. Le siloing est une technique SEO qui déploie une organisation hiérarchique des pages, comme un arbre généalogique, pour lier les pages d’un site entre elles. Que ce soit pour un cocon sémantique ou des silos thématiques, on doit mettre un point d’honneur à ce que les textes produits par les rédacteurs soient de très bonne qualité car il en va aussi de l’image du site, de son autorité perçue, de son attrait pour le lecteur. Ces textes doivent être informatifs et utiles, accessibles, illustrés et intéressants. Si certains répartissent les pages au sein d’un silo à partir des déclinaisons du mot-clé principal, comme par exemple : « cocon sémantique », « spécialiste cocon sémantique », « exemple cocon sémantique », etc. il vaut mieux

opérer ce que Laurent Bourrelly a nommé un « glissement sémantique », d’un sujet ou d’un cluster sémantique à un autre, afin d’inciter l’internaute à cliquer et à naviguer sur davantage de pages. En conclusion, le terme de cocon sémantique n’est qu’une étiquette apposée sur une méthodologie spécifique, faisant partie d’un ensemble plus large qui est le siloing. Laurent Bourrelly a présenté la méthode de siloing qu’il appliquait, en lui donnant un nom et en créant un jargon spécifique mais en réalité, d’autres professionnels du SEO – dont je fais partie – travaillaient déjà de cette manière bien avant qu’il présente ce concept.

Vous souhaitez mettre en place un cocon sémantique sur votre site ?

La technique du cocon sémantique est-elle dangereuse ?

Il n’y a clairement aucun risque : la technique du cocon sémantique correspond exactement à ce que Google veut ! Elle correspond en tous points aux guidelines de Google : apporter de l’information utile à l’internaute, bien structurée et agréable à lire.

Bien entendu, il n’est pas question de publier sur votre site des articles bourrés de mots-clés mais sans réelle valeur ajoutée pour vos visiteurs. Autant faire les choses bien et intégrer dans ce projet des enjeux en termes d’image et d’autorité.

Même si tout doit être minutieusement organisé et paramétré, même si le but c’est d’être bien placé dans les SERP (Search Engines Results Pages), il ne faut pas oublier que la finalité c’est que l’internaute soit convaincu de votre expertise sur le sujet. Car il sera alors beaucoup plus facilement disposé à souscrire à votre offre.

Le cocon sémantique constitue-t-il une démarche pérenne ?

Le cocon sémantique n’est pas l’exploitation d’une faille ou d’un défaut. C’est au contraire ce qu’attend Google de la part des propriétaires de sites web : délivrer du contenu utile, structuré de manière cohérente.

Grâce à l’intelligence artificielle, au deep learning en particulier, les moteurs de recherche savent appréhender l’univers sémantique traité par une page, un groupe de pages ou un site web. L’analyse ne s’arrête plus aux mots-clés. Vous pouvez d’ailleurs remarquer qu’en faisant certaines recherches sur Google, le moteur vous proposera des pages qui pourraient répondre à vos attentes tout en ne contenant pas forcément les mots-clés que vous avez saisis !

Avec l’avènement des assistants vocaux, Google s’intéresse énormément à la compréhension des attentes de l’internaute. Et celle-ci va bien plus loin qu’un recensement des mots-clés dans une page. Avec la mise en place de cocons sémantiques sur votre site, vous aiderez les moteurs à cerner le champ sémantique de vos pages, de vos groupes de pages et de votre site.

Les moteurs de recherche aiment les cocons sémantiques !

Les robots des moteurs de recherche ont besoin de cerner précisément les sujets traités dans votre site web pour s’assurer que celui-ci est pertinent sur sa thématique et peut sans doute répondre aux recherches des internautes sur le sujet.

La mise en place de cocons sémantiques peut même suffire sur des sites qui ont déjà de l’autorité, des backlinks et du trafic. Bien sûr, mettre en place des cocons sémantiques sur votre site, même s’ils sont parfaitement réalisés, ne vous empêche pas de mener d’autres actions au niveau SEO (Search Engine Optimization). N’importe quel consultant SEO sérieux vous le confirmera : il faut toujours actionner plusieurs leviers en même temps, c’est un signe de cohérence pour Google. Et Google analyse absolument tous les signaux !

D’une manière générale, il ne faut négliger aucun aspect dans sa stratégie de webmarketing. Par exemple, même s’il ne devait représenter qu’une minorité de votre trafic, il faut tout de même investir une petite partie de son budget dans des campagnes de référencement payant (adwords, facebook ads, twitter ads, etc.). On s’intéressera toujours à tous les aspects de l’optimisation on-site et off-site, et on veillera à obtenir régulièrement de nouveaux backlinks en provenance de sites et d’articles que vous n’auriez pas honte de présenter à des clients. Mais nous avons constaté des résultats impressionnants sur des sites juste après avoir mis en place un cocon sémantique, alors que rien d’autre n’avait été fait en parallèle (pas de netlinking, en particulier).

Une agence SEO sérieuse ne néglige aucun point. C’est pour cela que la veille internet est une mission absolument primordiale pour une agence de marketing en ligne. Il est absolument crucial d’être toujours au fait des évolutions du search marketing, des nouvelles techniques et de celles qui ne fonctionnent plus voire de celles qui pourraient occasionner une pénalité.

Ne transigez pas sur la qualité rédactionnelle

Un article c’est un dialogue que vous créez entre la vitrine internet de votre entreprise et vos clients potentiels. Avez-vous investi dans votre site web pour finalement confier ce dialogue à de mauvais rédacteurs (des agences de rédaction offshores, en particulier) ? J’imagine que non.

Vous-même, ne vous est-il jamais arrivé de remarquer, sur des sites que vous avez visités, des contenus au rabais, sans valeur ajoutée, sans âme voire très creux ? Ils ont été réalisés à la chaîne par des auteurs peu motivés et maîtrisant mal les subtilités de la langue. Est-ce que cela vous a inspiré confiance ? Pensez-vous que ces contenus de mauvaise qualité échapperont indéfiniment à une intelligence artificielle toujours plus sophistiquée, avec les évolutions considérables qu’apporte le deep learning dans ce domaine ? Et enfin, pourquoi prendre le risque de décevoir vos clients potentiels alors que vous avez tant investi sur votre site et son référencement pour les amener à découvrir votre site ?

Nous le répétons souvent à nos clients : une stratégie SEO ne doit jamais négliger la qualité du contenu. Car un contenu de qualité déclenche des signaux que Google sait interpréter : temps passé sur la page, nombre de pages visitées, retour sur la page des résultats de recherche, partages sur les réseaux sociaux, etc. Un contenu sans saveur ne boostera donc pas aussi bien votre référencement naturel. Enfin, le contenu c’est aussi votre image, votre autorité dans la thématique, votre e-réputation. Ne confiez pas cet aspect primordial de votre stratégie à un référenceur ou à une agence de rédaction qui ne disposerait pas des connaissances et de l’expérience nécessaire pour amener votre site au niveau auquel il faut l’amener pour réussir.

Vous pouvez tout à fait faire appel aux services d’un rédacteur web freelance. Mais sachez que les compétences rédactionnelles nécessaires pour mettre en place un cocon sémantique vont bien au-delà du talent d’écriture. Un rédacteur web spécialisé dans la création de cocons sémantiques doit avoir beaucoup de rigueur. Il doit savoir structurer sa pensée, concevoir une mindmap, connaître sur le bout des doigts tout ce qui touche à l’optimisation pour les moteurs de recherche, savoir trouver ou réaliser des images d’illustration. Ce n’est pas qu’un travail de rédaction, c’est bien plus que ça.

On peut devenir rédacteur freelance et offrir un travail tout à fait acceptable, mais en tant que client ou en tant qu’agence SEO, vous ne devriez jamais confier la création d’un cocon sémantique à un rédacteur qui n’a pas déjà une expérience probante dans ce domaine.

Comment produire une telle quantité d’articles autour du même sujet ?

Au sein de notre équipe, il y a 9 rédacteurs web et 3 chefs de projets. Nous travaillons aussi ponctuellement avec des rédacteurs spécialisés lorsque la thématique l’impose. Nos rédacteurs sont tous nés en France et y ont tous suivi leur cursus scolaire. Enfin, ils ont tous généralement un Master I ou II dans une discipline littéraire (Lettres Modernes, Lettres Françaises Appliquées, Philosophie, Histoire de l’Art, Linguistique…). Chaque article est soumis à la validation d’un chef d’équipe (un rédacteur sénior) avant d’être livré.

Comment optimiser le champ sémantique au sein du cocon ?

La première chose à faire c’est de définir le mot-clé visé, ses cooccurrences, les intentions de recherche qui se cachent derrière chacun de ces mots-clés et ce qui pourrait répondre à ces attentes. À partir de ces mots-clés, nous obtiendrons, grâce à un service spécialisé, les métamots à utiliser au sein des articles.

Que sont les métamots ?

Le terme « métamot » a été introduit par Christian Méline, un expert du SEO sémantique. Il s’agit d’une liste de mots qui permettent de définir le contexte sémantique autour des mots-clés ciblés. Ce sont, en fait, des mots que les moteurs de recherche associent au sujet, en leur accordant plus ou moins de poids.

Pour un moteur de recherche comme Google, une page qui traite un sujet en y incluant les métamots est identifié comme pertinente. Des calculs complexes, basés sur l’extraction des pages de résultats des moteurs de recherche, permettent d’extraire une liste de termes absolument cruciaux pour établir un niveau de pertinence optimal entre les articles qui composeront votre cocon sémantique et le mot-clé sur lequel vous voulez ranker. Ce sont ces termes que l’on appelle les métamots.

Comment mettez-vous en place un cocon sémantique ?

Après cette première analyse à la fois stratégique et sémantique, il faut définir les différentes grappes sémantiques qui vont constituer votre cocon. Pour chaque projet, nous élaborons avec notre client les sujets de chaque page et les liens qu’il faudra placer au sein de celles-ci. Nous créons alors une arborescence à travers une carte heuristique (mindmap) qui dresse le plan du cocon sémantique. Pour vous donner une idée de ce à quoi ressemble ce type de mindmap réalisé par notre agence, en voici un exemple :

Le rond vert foncé au centre est la page cible principale, tandis que chaque point vert clair à l’extérieur de ce cercle vert foncé, correspond au somme d’une grappe sémantique.

Dès que l’arborescence et les sujets de chaque page sont approuvés par le client et le chef de projet, le travail de rédaction web peut commencer.

Notez que chaque article est soumis à des contraintes. Sur la forme, tout d’abord : selon les mots employés, le ton, la tournure des phrases, leur taille, etc. Le moteur de recherche identifie un niveau de langage et une cible. Il comprend assez vite, avec les moyens dont il dispose (Gmail, Youtube, Chrome, etc.) quel est le profil de l’internaute. Il ne privilégiera pas du contenu académique de niveau universitaire à un enfant de 11 ans fan d’Hello Kitty. Nous faisons donc en sorte que les articles cadrent parfaitement avec votre stratégie, avec le niveau de langage attendu par vos clients. Ce n’est d’ailleurs pas uniquement utile pour votre référencement sur Google, ça l’est également vis-à-vis de votre image. Il y a également des contraintes à respecter en ce qui concerne l’utilisation des métamots, en veillant à ce que leur répartition se fasse de manière équilibrée.

Lorsque les articles ont été produits, de nouveaux tests sont menés avec des outils qui vont analyser le cocon dans son entièreté, ceci afin de vérifier sa richesse sémantique et la bonne corrélation des articles au sein du cocon, selon que ceux-ci soient au sommet d’une grappe sémantique, sur des pages intermédiaires ou finales. Il faut faire en sorte que les glissements sémantiques soient justifiés. Le cas échéant, Google pourrait percevoir cela comme une rupture sémantique et ce n’est pas bon. On se méfiera enfin du duplicate content. Enfin, plus exactement du near-duplicate. Cela peut arriver lorsqu’on demande à des rédacteurs de produire de nombreux articles sur des sujets parfois très proches. Nous disposons d’un outil pour mesurer cela et non, cet outil n’est pas Copyscape, c’est un outil bien plus évolué.

Bien entendu, à chaque étape du travail, des corrections et des ajustements pourront être apportés afin d’obtenir un résultat final correspondant en tout point aux objectifs fixés.

Quels résultats puis-je attendre ?

La mise en place d’un cocon sémantique a un impact impressionnant au niveau SEO et bien sûr, en termes d’image et d’autorité également. Il y a donc un double impact : augmentation de trafic et augmentation du taux de conversion. Voici quelques graphiques montant l’évolution du trafic avant/après la mise en place de cocons sémantiques. Aucune autre action n’a été effectuée en parallèle, l’évolution des courbes de trafic est donc totalement liée à la mise en place des cocons sémantiques sur ces sites :

Vous souhaitez mettre en place un cocon sémantique sur votre site ?

Vous vous posez encore des questions ?

La tarification est très simple. Le forfait pour la gestion complète du projet, la réflexion, la collecte des méta-mots et la mise en place de la mindmap est de 1’000 € HT. Il faut ensuite ajouter un tarif par article de 80 € HT, avec un minimum de 40 articles. Enfin, si vous disposez d’un site WordPress, nous pourrons implémenter le cocon sémantique sur votre site pour un tarif forfaire de 400 € HT.

Le tarif démarre donc à 4’200 € HT pour un cocon composé de 40 articles, qu’il vous appartiendra ensuite d’implémenter sur votre site.

Au bout de 6 à 8 semaines, on peut observer les premiers mouvement en ce qui concerne l’augmentation de trafic liée à la longue traine et apportée par les pages intermédiaires. Puis la page cible commence alors à monter dans les classements et on atteint généralement l’optimum sous 2 à 3 mois.

Nous sommes une agence spécialisée dans le SEO et la rédaction. Nous avons développé une véritable expertise dans la mise en place de cocons sémantiques et ça ne date pas d’hier. Ce n’est pas pour rien que nous avons le nom de domaine cocon-semantique.com ! C’est parce que nous avons été les premiers à proposer ce service spécialisé et à pousser cette expertise au plus haut niveau. Notre entreprise existe depuis 2002, cela fait donc plus de 15 ans que nous sommes dans le SEO. Vous n’imaginez pas l’avantage que cela constitue dans un secteur d’activité au sein duquel l’expérience est un élément déterminant dans la réussite d’un projet.

Vous souhaitez mettre en place un cocon sémantique sur votre site ?